Le Pont

Blonde Redhead – 23

By 15 February 2020 Entrée

Aérien. Jamais le trio new-yorkais Blonde Redhead n’a délivré de pop aussi léchée que sur cette ouverture de « 23 », creusant ainsi le virage amorcé avec son précédent album « Misery Is A Butterfly ». Véritablement en apesanteur, la voix de Kazu se mue, s’élève, tourbillonne au gré du vent.

De façon assez évidente, un ingrédient colle à l’image du rock indépendant, même diversité des arrangements et des mélanges, même palette quasi-infinie de nuances et de textures : l’œuf.

De façon à poser un décor céleste, le jaune, tel un soleil, sera mariné dans une sauce soja (référence triviale aux origines de Kazu) et les blancs montés en neige en guise de nuages.

Contrairement à la pochette de l’album, à l’instar d’une aurore boréale, le ciel se mettra au vert, avec l’aide d’un ingrédient de saison indissociable de la saison : le cresson.

À l’arrière, les frères Pace n’occultent pas les relents noisy de leur débuts comme autant de petits cailloux glissés au cours du morceau (les dés de lardon pour apporter de la mâche).

Quiconque les a déjà vus en live sait que Blonde Redhead s’avère probablement le groupe visuellement le plus beau à voir. Quelques feuilles végétales apporteront un peu de ce raffinement à l’assiette.

23 nuances de cresson

  • Une botte de cresson
  • 4 œufs
  • 2 échalotes
  • 1 pomme de terre
  • 2 tranches de poitrine de porc fumée
  • Sauce soja
  • 4 jeunes pousses de mesclun de salade
  • Paprika fumé
  • Une branche de thym séché
  • Crème fraîche
  • Beurre
  • Sel et poivre

Déroulé de la recette

• Après le repas du midi, extraire quatre œufs de la boîte. Séparer les blancs des jaunes et disposer avec une immense délicatesse ces derniers dans une assiette creuse peu large. Recouvrir de sauce soja et réserver au réfrigérateur tout l’après-midi.
Le soir venu, faire infuser la branche de thym dans 15cl d’eau bouillante durant quinze minutes.

• Faire cuire la pomme de terre dans une casserole remplie d’eau. Découper les tranches de poitrine en bandelettes de sept millimètres de largeur. Les éplucher soigneusement de façon à retirer toute trace de gras. Cisailler ensuite deux échalotes. Les laisser s’entremêler et dorer dans une poêle préalablement portée à température. Couper les tiges de cresson en dessous du lien puis réserver quatre jolis brins. Faire fondre une noix de beurre dans une poêle chaude et y laisser tomber le cresson. Saler, poivrer et remuer aussi doucement que régulièrement pendant quelques minutes.
Au dessus du mixeur, peler la pomme de terre, ajouter le cresson, les échalotes, deux généreuses cuillères à soupe de crème, la tisane de thym et trois cuillères à café de sauce soja. Pousser les gaz à fond durant une minute pour obtenir un mélange assez liquide.
Saler légèrement les blancs puis les monter gaillardement en neige jusqu’à l’obtention d’une texture ferme.

• Pour le dressage, mettre deux louches de crème de cresson au fond de l’assiette. Disposer avec une infinie délicatesse le jeune d’œuf. Mouler trois demi-cônes de blanc d’œuf et les mettre à proximité avant de souffler un peu de paprika fumé à leur sommet. Jeter une volée de lardons en parallèle de l’œuf. Finaliser le visuel avec un brin de cresson et une feuille de mesclun.

Accord mets et vin

Un Marsannay blanc assez jeune complétera cette entrée en lui apportant souplesse et gras.

You Might Also Like

No Comments

    Leave a Reply